Accueil> Théâtre > Le syndrome du banc de touche
Programme de la saison
Théâtre
© Pauline Le Goff

Le syndrome du banc de touche

Compagnie Le grand chelem
Public : Dès 12 ans
Tarif : A
Durée : 1h
SAM 12 DÉC | 20h30
C³ - Le Cube
Réserver une place
Le syndrome du banc de touche est une déclaration d'amour à la "lose" et à tous ces moments de doute qui nous poussent chaque jour à devenir la personne qu'on devrait être.

Il y a 20 ans, Aimé Jacquet gagnait la Coupe du monde et Léa rêvait de devenir comédienne. Aujourd’hui, Aimé Jacquet est entré dans l’Histoire et Léa est restée sur la touche à l’image des footballeurs remplaçants. En proie à une crise de légitimité, la jeune femme décide de s’autotitulariser en suivant les pas du sélectionneur de l’équipe de France.

Le syndrome du banc de touche est une déclaration d’amour à “la lose” et à tous ces moments de doute qui nous poussent chaque jour à devenir la personne qu’on devrait être.

Distribution

Mise en scène : Julie Bertin.
De et avec Léa Girardet.
Avec la participation de Robin Causse.
Son : Lucas Lelièvre
Lumières : Thomas Costerg.
Costumes : Floriane Gaudin.
Vidéo : Pierre Nouvel.
Regard chorégraphique : Bastien Lefèvre, Jean-Marc Hoolbecq. Collaboration artistique : Gaia Singer.
Régie tournée : Nicolas Maisse, Léo Delorme.

Extraits Presse

« Léa Girardet touche au but. Un spectacle sur l’échec qui est une réussite. » MEDIAPART


« D’une blessure d’égo à l’amour du sport, elle signe un spectacle qui frappe par sa simplicité et sa franchise » FIGARO


« Un spectacle feel good généreux. Un Alice au pays d’Aimé Jacquet. » FRANCE CULTURE

Soutien

Département

Mentions obligatoires

Production : Fabriqué à Belleville, LE GRAND CHELEM et ACMÉ Production. Remerciements : Raymond Domenech, Vikash Dhorasoo, Lionel Charbonnier, Ghislaine Souëf, Pierre Mankowski et Aimé Jacquet. So Foot, Tatane, Jeune Théâtre National, Théâtre Paris-Villette. Diffusion : Scène2, Séverine André Liebaut / ACME. Distribution : De et avec Léa Girardet. Mise en scène : Julie Bertin. Collaboratrice artistique : Gaia Singer. Avec la participation de Robin Causse. Regard chorégraphique : Bastien Lefèvre, Jean Marc Hoolbecq. Son : Lucas Lelièvre. Lumière : Thomas Costerg. Costumes : Floriane Gaudin. Vidéo : Pierre Nouvel. Texte paru aux Éditions Koinè